mardi 2 août 2011

joséphine et tous les autres

the end -jay caroll

ta voix bâtie d'écho
au contact de la vastitude
   écho contre écho
s'amplifie sans s'éteindre
le branchage de ta gorge se casse et rompt mes oreilles

autochtone
géant
à la parole de lichen
rase-nous de ta terre je t'en conjure

1 commentaire:

Alfredine a dit…

À la parole de lichen : ouf! magnifique!